C’est pas moi, c’est le chat

31 octobre, 2008

 

Retrouvez Ykio sur Stripgenerator

Publicités

Le point WoW du jeudi

30 octobre, 2008

C’est jeudi, c’est ravioli et c’est le jour du point World of Warcraft! (source de l’image: Le Journal du Gamer)

1° Le fait-divers glauque de la semaine, c’est ce jeune Chinois qui poignarde son camarade pendant une session WoW. C’est le volume des enceintes de l’un des deux joueurs qui est mis en cause. On vous l’avait bien dit: les jeux vidéo, c’est dangereux! (la philatélie ausi, mais c’est beaucoup moins médiatisé)

2° 11 millions d’abonnés à quelques jours de la sortie de l’extension Wrath of the Lich King. Wow et son créateur, Mike Morhaime, ont décidément la folie des grandeurs. Jeu le plus vendu en 2005 et 2006, il n’est détrôné en 2007 que par …. sa propre extension, The Burning Crusade. Il va en falloir, du solide, pour faire bouger le géant du MMO!

3° On ne réserve pas un collector, c’est comme ça. Ma Fnac n’a décidément pas l’air de vouloir me mettre de côté une boîte WOTLK. Soit je me trouve un petit revendeur sympa, soit je vais devoir expliquer à mes profs pourquoi il est super important que je puisse m’absenter un court instant le 13 novembre. Mais si, j’ai un rendez-vous…. avec une liche, c’est ennuyeux?


Elle risque la prison pour avoir effacé un perso sur un MMO

26 octobre, 2008

 

MarpleStory, le MMO auquel jouent les deux protagonistes de l'histoire

MarpleStory, le MMO auquel jouent les deux protagonistes

Une Japonaise de 43 ans risquerait la prison pour avoir effacé le personnage de son époux virtuel. Furieuse de voir que celui-ci a « divorcé » sans le lui dire, elle se serait vengée en détruisant le personnage. Le propriétaire du perso supprimé aurait immédiatement réagi en portant plainte. La jalouse risquerait jusqu’à cinq ans d’enfermement…

L’histoire prête à sourire tant le cas est extrême. Mais la question de la valeur des biens virtuels n’est pas si anodine. Un joueur peut passer des années à faire évoluer un personnage. De quelle garantie, de quel recours dispose-t-il en cas de pépin?

Théoriquement, le perso reste la propriété de l’exploitant du jeu – je me souviens de plusieurs CLUF qui comportaient quelques phrases bien spécifiques à ce sujet. L’idée est alors principalement d’empêcher le joueur de se plaindre si l’exploitant décide de ne plus le laisser jouer pour une raison ou pour une autre (triche, comportement nuisible à la communauté, etc.).

Or, cette clause implique aussi que le joueur n’aurait pas le droit de se plaindre lui-même, non? En pratique, il paraît logique que le propriétaire du personnage puisse entreprendre des démarches en son nom propre. Après tout, il est le premier lésé s’il arrive quelque chose à ses persos. C’est ce que que remarque Jay sur Le Journal du Gamer: « On emprisonne les gens pour “hacking” de compte de jeu débile? Ca devient grave. On verra si tu diras ça quand tu te seras fait supprimer un perso d’un niveau élevé dans un mmorpg. J’serais très content que celui qui me supprime un perso se retrouve en prison. »

Et vous, qu’est-ce que ça vous inspire, la punition réelle pour un « crime » virtuel?

(Voir aussi: Deux ados condamnés pour vol d’objets virtuels)


Gamer aujourd’hui, soldat demain?

21 octobre, 2008

 

Les soldats de demain se forment à la console

Courrier International: Les soldats de demain se forment à la console

 

« Quand on joue à America’s Army, on voit que les jeux vidéo sont de formidables systèmes d’endoctrinement des joueurs qui se plient ainsi aux valeurs défendues par l’armée ». Rien que ça.

Le Courrier International de cette semaine publie cet article américain plutôt alarmant sur le FPS développé par l’armée des Etats-Unis pour les aider à recruter. Le journaliste, Brian Howe, s’indigne et proteste. Selon l’un des militaires interviewés par le journaliste, les conditions du jeu reconstitueraient fidèlement la vie des soldats US… à l’exception de la peur.


Une vidéo d’America’s Army montée par un joueur 

Et pourtant, l’armée américaine n’est pas la seule à investir cet espace. A titre d’exemple, Barack Obama fait campagne sur près de huit jeux, dont Burnout: Paradise. En France, plusieurs candidats à l’élection présidentielle avaient également développé leurs propres espaces sur le truc moche jeu univers virtuel de Second Life. Si je me souviens bien, un univers de MMO (World of Warcraft aux US?) proposait même de commander des pizzas directement depuis le jeu.

Les mondes virtuels soumis à la publicité et à la propagande, est-ce vraiment une surprise?
Est-ce que ça vous choque? Vous étonne? Vous amuse?


Eden trip

13 octobre, 2008

Je n’avais jamais vu un jeu aussi étrange qu’Eden. Musique psychédélique, couleurs fluorescentes et thématique florale, j’avais un peu l’impression de me retrouver devant la représentation vidéoludique d’un bon gros trip. 

Greg et moi avons débarqué il y a quelques semaines chez un ami fou de jeux vidéo, monsieur J. Comme souvent, il était installé devant sa télévision, sa manette de PS3 entre les mains. Je jette machinalement un oeil sur l’écran, m’attendant à voir ses scores à Metal Gear Solid ou un autre titre du même acabit. Et là, je m’arrête, stupéfaite.

 « Mais c’est quoi, ton jeu de junkie? » Monsieur J. m’explique qu’il s’agit pour son petit bonhomme de se balancer au bout du fil pour toucher des pollens. Ces petites graines vont ensuite faire germer des plantes. Intérieurement, je commence à m’imaginer une fin de soirée entre potes bien défoncés qui font tourner la manette.  « 7 euros sur le PlayStation store! », ajoute monsieur J. Le nom de ce mini-jeu? Eden, édité par le japonais PixelJunk (surprenant? :D), qui appartient à Q-Games.

En creusant un peu, j’ai trouvé qu’Eden avait été sélectionné parmi les finalistes de la Sense of Wonder Night, le 10 octobre. Un événement au sein du Tokyo Gaming Show, qui récompensait des jeux au concept particulièrement original…

J’avoue que pousser « l’expérience virtuelle » toujours plus loin peut être tentant mais… c’est moi ou ce jeu est complètement shooté?


To Pub or not to Pub ?

10 octobre, 2008

La pub dérange, mais elle fait vivre !

Et oui, une fois n’est pas coutume, un ptit billet d’humeur 🙂

Cette semaine est mort un petit bout de site internet sans grande importance, mais que je consultais, et qui était quand même alimenté par 5 journalistes.

Ce site a été broyé par la grande machine commerciale, déclassement sous Google, etc etc … Mais surtout, à force de visiteurs avec « bloqueurs » de pub, l’auto-financement du site a périclité.

Alors je pose la question suivante :

Certes, la pub c’est gênant par moments,

Certes, la pub peut être agressive,

Certes, la pub vous rapelle à chaque instant cette terrible société de consomation dans laquelle nous vivons…

Mais je vous le demande, ne vaut-il pas mieux souffrir un peu de pub malgré tout pour continuer à avoir des informations intéressantes et gratuites ça et là sur le web ?

 

R.I.P


GTA4: le Paris Hilton des jeux vidéo

8 octobre, 2008

Billet-test depuis le métro! Je viens de lire un édito dans le magazine « Jeux Vidéo Magazine » de novembre. Il raconte, pour défendre l’utilité des jeux vidéo, l’histoire d’une petite fille qui sauve ses parents d’un accident de voiture « grâce à GTA » – allusion à cet ado qui prétendait brûler des voitures à cause de ce jeu. J’hésite entre: « C’est fou ce que ce jeu fascine » et « Heu, on va pas un peu loin là? » Et vous, vous en pensez quoi?