Elle risque la prison pour avoir effacé un perso sur un MMO

 

MarpleStory, le MMO auquel jouent les deux protagonistes de l'histoire

MarpleStory, le MMO auquel jouent les deux protagonistes

Une Japonaise de 43 ans risquerait la prison pour avoir effacé le personnage de son époux virtuel. Furieuse de voir que celui-ci a « divorcé » sans le lui dire, elle se serait vengée en détruisant le personnage. Le propriétaire du perso supprimé aurait immédiatement réagi en portant plainte. La jalouse risquerait jusqu’à cinq ans d’enfermement…

L’histoire prête à sourire tant le cas est extrême. Mais la question de la valeur des biens virtuels n’est pas si anodine. Un joueur peut passer des années à faire évoluer un personnage. De quelle garantie, de quel recours dispose-t-il en cas de pépin?

Théoriquement, le perso reste la propriété de l’exploitant du jeu – je me souviens de plusieurs CLUF qui comportaient quelques phrases bien spécifiques à ce sujet. L’idée est alors principalement d’empêcher le joueur de se plaindre si l’exploitant décide de ne plus le laisser jouer pour une raison ou pour une autre (triche, comportement nuisible à la communauté, etc.).

Or, cette clause implique aussi que le joueur n’aurait pas le droit de se plaindre lui-même, non? En pratique, il paraît logique que le propriétaire du personnage puisse entreprendre des démarches en son nom propre. Après tout, il est le premier lésé s’il arrive quelque chose à ses persos. C’est ce que que remarque Jay sur Le Journal du Gamer: « On emprisonne les gens pour “hacking” de compte de jeu débile? Ca devient grave. On verra si tu diras ça quand tu te seras fait supprimer un perso d’un niveau élevé dans un mmorpg. J’serais très content que celui qui me supprime un perso se retrouve en prison. »

Et vous, qu’est-ce que ça vous inspire, la punition réelle pour un « crime » virtuel?

(Voir aussi: Deux ados condamnés pour vol d’objets virtuels)

5 commentaires pour Elle risque la prison pour avoir effacé un perso sur un MMO

  1. À crime virtuel, sanction virtuelle… non ?

    C’est très étrange. Un peu absurde, même.

    J’imagine que le bannissement du jeu n’est pas suffisant ; j’aurais plutôt pensé à une sanction du genre accès limité à l’ordinateur pour ce type d’usage, comme on fait pour certains cyberharceleurs. Ou un dédommagement envers le joueur lésé.

  2. Marie dit :

    Pas bête du tout – et certainement bien plus adapté au cas de figure…

  3. Quentin dit :

    Oui en effet. Parce que la prison pour avoir supprimé un personnage… Est-ce qu’on est sanctionné si on détruit un puzzle ou une partie de monopoly de quelqu’un ?

    Je ne suis pas du tout d’accord avec la phrase du Journal du Gamer. En plus dans tous les mmo que je connais, il est assez facile de récupérer un perso supprimé (même par nous !).

  4. […] ne dois pas être si bizarre puisque même la loi se penche sur cette question, et peut donner raison à celui qui se plaint du vol d’un bien dans un jeu vidéo. […]

  5. alcha le hunt dit :

    Tres franchement c vrai ke ca reste un jeu, cependant, hormis le vice moral (pour les joueurs bien sur, ceux ki jouen pas ne vous offusquez pas sur VICE lol), ben il est vrai ke le mec a paye de son temps pour monter son perso et surtout de sa poche donc, au minimum, dedommagement pour une certaine duree et reprise du perso sur le serveur lol. mais bon des gens pourraient tuer c vrai si tu touches a leur perso ^^ les filles si le gars est con ou ke c u salo, effacez son perso sur wow pire ke la jalousie ca mdr, les gars, faut proteger bien com il faut notre perso^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :