Portrait: Quatre persos 70 et deux enfants

A 51 ans, Peca est la maman gameuse dont beaucoup de joueurs rêvent. A l’aise aussi bien sur WoW qu’avec une console Nintendo, elle pourrait, en quittant sa modestie, se targuer d’un certain talent pour les jeux vidéo. Mais elle préfère raconter comment le jeu la rapproche de ses enfants…

peca1Elle a commencé les MMO sous les encouragements de sa fille, avec précautions et timidité. Avec la crainte aussi de trop voir du jeu des autres – et celle d’être trop vue. « Je ressentais ça comme une espèce de voyeurisme. Et je crevais de trouille de faire des bêtises devant tout le monde! », se souvient-elle en riant.

Cela faisait déjà plus de 20 ans que cette petite brune, aussi douce que menue, maîtrisait pads et claviers. Avec la première console de la famille, une NES (« Que je ne voulais pas ! »), Peca découvre Zelda et Mario. « Ces  deux jeux m’ont accrochée. Bien sûr, je connaissais Tetris et d’autres mini-jeux qui servaient à me vider la tête. Avec les jeux de plateforme et d’aventure, c’était différent : je m’intéressais à la quête, à la progression du personnage… » Le rapport change et Peca s’implique. Elle s’y adonne parfois plus et mieux que ses enfants, à leur grand dam.

Lorsque le MMORPG Dark Age of Camelot s’installe dans la famille, Peca va à la rencontre des univers persistants et de leurs communautés. « La sociabilisation d’un MMO aide à créer ton existence propre en tant que joueuse. Le contact avec les autres fait la différence – sinon, autant ne pas jouer en ligne », explique-t-elle. Au sein des guildes qu’elle intègre, elle devient une personne de référence, sur laquelle on peut compter. Toujours avec discrétion et humilité. Petit à petit, son cercle de connaissances en jeu s’étend au-delà des contacts  communs avec ses enfants. « Mais j’ai suivi leurs migrations d’un jeu, d’un serveur à l’autre, nuance-t-elle. Je tiens à ce partage d’une activité commune».peca21

Car Peca joue avant tout pour la détente et le plaisir. Ne lui parlez pas de performance ou d’optimisation : « Même si je peux parfois aligner les heures de jeu, je ne serai jamais une hardcore gameuse. Le jeu a beau êtres mon loisir principal après le travail, ma vie sociale et ma famille, il reste avant tout un divertissement ».

Consoles, mini-jeux et MMO, Peca ne se lasse pas. Elle se réjouit d’explorer de nouveaux mondes virtuels : « Maintenant, je me sentirais capable d’aller de moi-même tester d’autres jeux, si j’en ai envie. » Mais la migration n’est pas encore à l’ordre du jour. La semaine dernière, Peca a commandé son exemplaire de Wrath of the Lich King. Toute seule.

Un commentaire pour Portrait: Quatre persos 70 et deux enfants

  1. DragoonWise dit :

    Une joueuse inoubliable et une personne que j’apprécie beaucoup.

    Je regrette juste de ne plus avoir de nouvelles depuis longtemps😦

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :