[Unpacking] Aion coffret collector

26 septembre, 2009

Ça y est! il trône enfin sur notre table: le coffret collector d’Aion – Tower of Eternity.

Et avec lui la promesse de longues heures de jeu dans ce monde onirique.

Belle boîte tout d’abord, mélange de couleurs mates et glacées, à dominante noir et bleu: les couleurs fétiches du gamer d’ailleurs 🙂 (cf les couleurs de chez Razer…)

Coffret Collector AION

Coffret Collector AION

Bon, faut ouvrir maintenant. Le coffret en lui même contient donc deux posters, pour les fans en manque de déco, ainsi qu’une figurine en plastique « mou » de bonne facture. Jugez plutôt :

IMGP0929

Hopla, tout mis en vrac sur la table !

La figurine kikoo castratrice

La figurine kikoo castratrice

Bref, voila pour le stuff « fashion ». Pour les choses sérieuses, le coffret contient également :

La carte d’activation et les CD du jeu (important tout de même ! 🙂 )

La bande son, qui est vraiment sympa avec 75 minutes de musique environ (pas de foutage de g… style 30 minutes de BO lol).

Enfin, bonus collector oblige, vous aurez droit à des objets et gadgets en jeu, activables depuis votre compte NCsoft, et après avoir rentré votre clé de collector: des boucles d’oreilles avec bonus santé/mana, un titre « Settler of Aion » (+1 attaque, +8 parade, +3 critique aux dégâts physiques), une teinture d’armure, deux emote de danse (hiphop et boogie) et… une paire d’ailes spéciales, qui prolongent de 40 secondes le temps de vol (vivement!).

En résumé, un coffret plutôt sympa,  dont la combo « Bande-son + figurine + objets bonus en jeu » justifie le surcoût à l’achat. Un collector qui risque donc de se faire rare.

Alors, ça vous tente pas vrai ?

Publicités

Rumeur de minuit: et si Microsoft s’offrait EA Games?

24 septembre, 2009

D’accord, les sources sont faibles, et il ne pourrait s’agir que d’un tour de passe-passe destiné aux traders. N’empêche, l’idée se répand comme une traînée de poudre, relayée par l’agence de presse Reuters. Et si Microsoft s’offrait le géant du jeu vidéo EA Games? La supposition a affolé (et boosté!) le cours des actions d’EA ce mercredi. Jusqu’au démenti de Microsoft.

Côté gamers, l’inquiétude s’est déjà diffusée . »Hey, est-ce que ça ne risque pas de donner un monopole à Microsoft sur le marché des jeux vidéo? », s’affole Hayzink sur Kotaku.com. D’autres se veulent plus rassurants, ne voyant pas les logiciels d’Electronic Arts négliger tous les supports hors Xbox et PC.

… si vous n’en avez rien à faire de ces tractations financièro-boursières, vous pouvez toujours faire un tour dans les commentaires de l’article de Kotaku pour vous distraire. Et vous verrez que l’une des principales préoccupation de ces joueurs touchés par la rumeur est de savoir, en cas de rachat, ce qu’il adviendra…. des droits des jeux de NFL (National football league)! Et Fifa 09 alors?


Notre visite au Festival du jeu vidéo en cinq stands

22 septembre, 2009

Des geeks en vrac. Des gamers dans tous les coins. L’invasion dans les allées du Festival du jeu vidéo de Paris. Dans la foule, les deux zigotos de Ykio, accompagnés de Mr. D. Si vous n’avez pas eu l’occasion d’y faire un tour, arrêtez-vous avec nous à ces cinq stands:

1. Passage chez NCSoft, à gauche en entrant, pour voir Aion
Les dames du stand sont difficiles à aborder, les Razer naga branchées au jeu ne sont pas configurées, les goodies difficiles à récupérer… Pas grand chose à glâner pour nous. On jette un oeil, en passant, et ramasse un flyer pour la soirée Aion au cybercafé Milk. La guilde de roxxors des aAa a des projets ambitieux pour le jeu. J’en connais qui vont finir avec les yeux carrés.

2. Arrêt « plein les yeux » avec l’Eye pet de Sony

Les pirouettes du compagnon virtuel dressé par la PS3 nous ont tous séduits. J’avais déjà vu les vidéos-trailer de ce nouveau jeu, mais en direct, la technologie de réalité augmentée frappe tout autrement. Je ne sais pas si je débourserai plusieurs dizaines d’euros pour jouer avec un faux animal dans mon salon (nous avons déjà un chat…. et bientôt deux). Mais cette petite boule de fourrure et ses jouets a tout pour plaire. Lire le reste de cette entrée »


Ayé, nos persos Aion sont créés!

19 septembre, 2009
Rencontre au coin d'un stand du Festival du Jeu Vidéo

Rencontre au coin d'un stand du Festival du Jeu Vidéo

On a failli tout rater. D’abord parce que je n’avais absolument pas réalisé que c’était ce soir qu’on pouvait créer en avance nos personnages Aion – grâce à nos précommandes. C’est une news piochée au hasard sur mon Google reader qui m’a fait comprendre que je pouvais dès ce soir me connecter aux serveurs.

Je lance donc mon jeu et télécharge les patchs, tout en surveillant le #Aion sur Twitter. Aïe, je vois que certains serveurs sont déjà pleins pour la faction des Asmodiens. Je me demande si NCSoft va avoir suffisamment d’Elyséens pour équilibrer son jeu, tiens.

Comment! Huit heures de transfert de données? Après quelques râleries, je réalise qu’il s’agit de huit MINUTES. Soulagement. Le jeu démarre et j’atterris sur la page de connexion avec du texte… en coréen. Greg, c’est quel bouton pour choisir son serveur à ton avis?

Après quelques tripatouillages et un peu de recherche sur les forums, on règle notre jeu sur « anglais ». C’est reparti et, ô miracle, nous comprenons ce qui est écrit! Sur Urtem (un choix peu innocent, j’en conviens, puisque de très vieilles connaissances comptent s’y installer), je créé rapidement Turpitude, ma future assassine asmodienne. Une minute trente chrono’ sur le générateur. J’ai passé tellement de temps sur cette phase pendant la béta que je sais exactement ce que je veux.

Je mets un peu plus de temps pour fignoler la mage de Greg, Nebel. Déjà parce que son écran est mal réglé et que je pestouille contre le rendu des couleurs. Après quelques trifouillages, j’entre dans le vif du sujet. Un visage mi-doux mi-naïf légèrement enfantin sans faire trop jeune, un grand front, des cheveux bleus… attention, pas de bouche vulgaire. Voilà! Puis nous choisissons encore chacun un second personnage (NCSoft autorise les joueurs à réserver deux noms par joueur).

Avec enthousiasme, nous cliquons sur « Start ». Sauf que non. La phase de jeu n’est pas encore pour aujourd’hui – pour le moment, nous ne faisons que réserver les noms de nos personnages. Ouaitandssi pour la suite. Dimanche soir, si j’ai bien compris… cette fois-ci.


[Test] Pendu Jeux Vidéo sur iPhone

17 septembre, 2009
pendu

"Frères humains qui après nous vivez, n'ayez les coeurs contre nous endurcis..." (F. Villon, La ballade des pendus)

Ce n’était pas franchement ce à quoi je m’attendais en tapant « jeu vidéo » sur l’iTunes store. Un pendu spécial gamers. Mi-intriguée, mi-amusée, je télécharge (c’est gratuit, je ne fais rien de mal). Et j’adopte!

D’accord, la présentation n’est pas terrible. L’interface a un petit côté Paint qui aurait pu inspirer le nouveau site de Ségolène Royal. Les modes buggent parfois sans qu’on ne comprenne pourquoi. Et voir le nom du jeu varier d’un affichage à l’autre (pendugames? pendu jeux vidéo?), ça peut faire désordre. Mais pas plus que ça: l’appli reste sans prétention, le petit goût « devinettes » est séduisant. Bien vu: après chaque pendu, la fiche-info du jeu est disponible en transparence sur l’écran.

En mode deux joueurs, chacun peut choisir le mot qu’il veut faire deviner – et laisser de côté l’univers vidéoludique.

Bref, je garde sur mon iPhone pour réviser mes classiques.


Assassin’s creed II, le trailer qui emballe… ou pas

3 septembre, 2009

J’adore attendre un jeu vidéo. Peu importe si je l’achèterai ensuite ou non, s’il s’agit de mon type d’aventure ou des univers dans lesquels je me sens à l’aise. Le principal, c’est de glâner des informations, des images – et surtout des vidéos. Certaines sont des petites oeuvres d’art, destinées à plonger dans une ambiance (mes préférés!). D’autres montrent quelques éléments du gameplay.

Avec son trailer pour Assassin’s creed II, Ubisoft tente de mêler les deux. Des images de « vrai jeu » , montées pour tenir en haleine. Et dévoiler les cascades d’Ezio, son tueur acrobate, qui devraient se matérialiser entre les mains des joueurs en novembre 2009.

Lire le reste de cette entrée »